Prix Solaire Suisse 2019: Les lauréat-e-s

Ici nous vous présentons les lauréat-e-s du Prix Solaire 2019. Les projets suivants ont reçu le 18 octobre 2019 le Prix Solaire Suisse, dans les locaux des SIG à Genève. Pour commander la brochure Prix Solaire Suisse 2019, visitez notre Shop svp.

Si vous voudriez publier ces photos, nous vous prions de les utiliser seulement avec la référence "Prix Solaire Suisse 2019" (autrement, on vous facturera CHF 5000.-). 

 

Preis-Gewinner-Liste

Dr Ruedi Meier, économiste et urbaniste, Berne

Kategorie A

Ruedi Meier (1949) a obtenu son doctorat à l’ETH à Zurich. Depuis 1980, il s’engage infatigablement dans différentes fonctions et s’est toujours investi pour un développement plus durable des énergies renouvelables, pour l’énergie solaire et l’efficacité énergétique. Ruedi Meier est parvenu à intégrer ses travaux théoriques, études et expertises en matière d’efficacité énergétique dans les domaines de la fiscalité environnementale et des transports, mais également dans le changement climatique.

Ueli Schäfer, architecte et pionnier du solaire, Binz

Kategorie A

Ueli Schäfer a étudié l’architecture à l’ETH Zurich et s’impose depuis 50 ans sur la scène du solaire en Suisse. En tant que cofondateur et premier secrétaire de l’Association suisse pour l’énergie solaire (SSES) ou conférencier invité de l’ETH pour l’architecture solaire et la construction des premières maisons à basse et zéro énergie, Ueli Schäfer a toujours milité pour un usage plus intensif du soleil. Ses importants travaux sont désormais compilés dans un ouvrage de quelque 700 pages.

Josef Gemperle, exploitant climatique, 8376 Fischingen (TG)

Kategorie A

Député au Grand Conseil (TG), Josef Gemperle est un homme politique qui œuvre avec succès en faveur de l’énergie solaire et du climat. Il s’engage activement dans la promotion de l’électricité zéro émission et de l’efficacité énergétique. En 2009, il a été l’un des initiateurs de l’application de la norme Minergie-P aux bâtiments cantonaux. Il est à l’origine de plusieurs propositions parlementaires et a lancé une initiative populaire qui a permis de doubler constitutionnellement les ressources du Fonds pour l’énergie.

Société de Navigation Lac de Bienne, Bienne (BE)

Kategorie A

La Société de Navigation Lac de Bienne (BSG) emploie 34 personnes, exploite une flotte de neuf bateaux et transporte près de 333’000 passagers chaque année. Pour EXPO 2002, la BSG a développé le catamaran solaire EMS MobiCat d’une puissance de 20 kWc, montée à 30 kWc en 2018. L’installation PV génère 30’000 kWh/a, dont 5’000 kWh/a servent à alimenter le bateau. Près de 85% de l’excédent (21’250 kWh/a) sont injectés dans le réseau électrique. Si la météo le permet, l’énergie solaire est utilisée à tous les stades de l’exploitation.

Entreprise BEP 202% Tarcisi Maissen SA, Trun (GR)

Kategorie A

Depuis sa création en 1946, Tarcisi Maissen SA à Trun (GR) s’engage pour une utilisation durable et écologique des ressources. Elle n’emploie que des matières premières locales comme le bois pour la construction et la pierre naturelle, type «poêle du Tavetscher», pour le chauffage. La production verte constitue la suite logique de cette philosophie. La société génère quelque 460’000 kWh/a grâce au soleil et 761’000 kWh/a en énergie thermique à partir de déchets de bois.

L’association Suisse Partenaritat HAS Haïti, 7130 Ilanz (GR)

Kategorie A

L’association Suisse Partenaritat HAS Haïti, dont le siège est à Ilanz (GR), soutient l’Hôpital Albert Schweitzer à Deschapelles, en Haïti. Elle compte environ 400 membres et donateurs. Quatre générateurs diesel alimentaient jusqu’à récemment l’hôpital et le village, pour un coût avoisinant les 350’000 francs suisses. Depuis 2014, une installation PV d’une puissance de 230 kW, augmentée en 2018 de 210 kW pour un total de 440 kW, génère environ 510’000 kWh/a et réduit les émissions de CO2 de 270 t/a.

Solstis SA, 1004 Lausanne (VD)

Kategorie A

Fondée en 1996 par Pascal Affolter et Jacques Bonvin, Solstis SA a son siège à Lausanne. Six autres succursales façonnent désormais l'industrie solaire en Suisse romande depuis plus de 20 ans. La société a réalisé près de 1’900 installations avoisinant les 750'000 m2 de cellules solaires, pour une puissance totale d’environ 160 MW.

Centre de formation et de séminaires Campus Sursee, 6208 Oberkirch (LU)

Kategorie A

Situé à Oberkirch (LU), le Campus Sursee est l‘un des plus grands centres de formation et de séminaires de Suisse. Il représente un modèle pour l‘industrie du bâtiment, donne un nouvel élan à la construction durable et énergétiquement efficace et ouvre la voie à la mobilité du futur. Le complexe innovant de sport et natation, doté d’un bassin olympique de 50 m, a été ouvert début 2019. Le bâtiment Minergie-P ne consomme que 1,98 GWh/a. Son élégante infrastructure PV de 0,59 MWc produit 0,58 GWh/a et en fait le seul des trois complexes sportifs suisses adaptés aux J.O.

Lotissement BEP 182%, 9555 Tobel (TG)

BEP multifamilial 118% Hutter, 8700 Küsnacht (ZH)

Kategorie LNFSA

Das gut gedämmte Vierfamilienhaus Hutter in der Gemeinde Küsnacht entspricht dem Minergie- P-Baustandard. Der Gesamtenergiebedarf des Holzelement-Neubaus mit Erdsonden-Wärmepumpe beträgt 19’200 kWh/a. Die gut integrierte 21 kW starke PV-Dachanlage und die an Schiebeläden montierte Fassadenanlage mit 3.9 kW generieren 17’400 kWh/a. Die solarthermische Anlage mit 16 m2 auf dem Garagendach liefert 5’300 kWh/a Wärmeenergie. Das PlusEnergie- Mehrfamilienhaus weist eine Eigenenergieversorgung von 22’700 kWh/a oder 118% auf.

BEP multigénérationnel 174%, 8570 Weinfelden (TG)

Kategorie LNFSA

Achevé en janvier 2018, l’immeuble Minergie-P de trois appartements situé à Weinfelden (TG) est doté d’une installation PV de 17 kW sur le toit orienté est-ouest qui génère 17’300 kWh/a. Grâce à une excellente isolation thermique avec des valeurs U jusqu'à 0,09 W/m2K, les besoins énergétiques du BEP en bois se limitent à 9’900 kWh/a. L’utilisation passive de l’énergie verte, la pompe à chaleur solaire et un petit poêle à bois de 0,5 st. suffisent pour chauffer. Le BEP assure une autoproduction de 174%.

Rénovation BEP 221% de l’église Saint-François, 8124 Ebmatingen (ZH)

Kategorie B

Bâtie en 1989 à Ebmatingen (ZH), l’église catholique Saint-François est décarbonée depuis sa rénovation énergétique en 2018/2019. L’isolation améliorée du toit, la pompe à chaleur géothermique, l’utilisation de la chaleur solaire des modules hybrides (PV et thermiques) de 161 m2 et l’éclairage LED ont réduit de 35% les besoins énergétiques, passés de 84’400 à 54’700 kWh/a. La suppression de l’ancien système de chauffage permet de plus d’économiser 7’000 l de mazout et 21 t de CO2 par an.

Lotissement BEP 184%, 5616 Meisterschwanden (AG)

Kategorie B

À Meisterschwanden (AG), le bâtiment en terrasses abritant quatre familles est conforme à la norme Minergie-P. Grâce à une bonne isolation thermique, de l’électroménager A++, de l’éclairage LED et une pompe à chaleur géothermique, le BEP consomme à peine 19’900 kWh/a. Ce lotissement écologique en bois présente un indice de dépense énergétique record de 23.4 kWh/m2a. Bien intégrée au toit côté sud, l’installation PV de 31 kW génère 36’600 kWh/a, soit une autoproduction de 184%.

Rénovation BEP 127% d’un habitat ouvrier, 8877 Murg (SG)

Kategorie B

L’habitat ouvrier de quatre appartements, construit en 1924, consommait environ 70’000 kWh/a avant sa rénovation. Depuis, les besoins énergétiques sont passés à 18’000 kWh/a, soit une économie de près de 75%. Intégrée de façon exemplaire à toute la toiture orientée est-ouest, l’installation PV de 29 kW – dont on a pu étendre la surface en déplaçant la cage d’escalier à l’extérieur et en aménageant des jardins d’hiver – génère 22’800 kWh/a en seulement huit mois d’ensoleillement direct. Le BEP assure toutefois une autoproduction de 127%.

Immeuble BEP 104% DeltaRosso, 6833 Vacallo (TI)

Sondersolarpreise

Achevé début 2019, l’immeuble BEP DeltaRosso, à Vacallo (TI), abrite seize appartements. Certifié Minergie-P, il est équipé d’une infrastructure PV et thermique qui lui assure des besoins énergétiques réduits de 63’000 kWh/a. Bien intégrée au toit, l'installation PV de 47 kW produit 45’900 kWh/a et le système solaire thermique de 31 m2 19’800 kWh/a, pour un total de 65’650 kWh/a. L’immeuble BEP assure ainsi une autoproduction de 104% et dégage un excédent de 2’750 kWh/a.

Villa BEP 273% Oettli, 8222 Beringen (SH)

Kategorie B

La villa Minergie-P de la famille Oettli, à Beringen (SH), consomme 4’200 kWh/a. Le bâtiment présente un indice de dépense énergétique de 20 kWh/m2a grâce à une excellente isolation thermique avec des valeurs U de 0,08 à 0,10 W/m2K, un éclairage LED, de l’électroménager A+++ ainsi qu’un système de récupération de la chaleur. Bien intégrée au toit, l’installation PV de 12 kW génère 11’500 kWh/a, soit une autoproduction de 273%.

Villa BEP 174%, construction en paille, 3376 Graben (BE)

Kategorie B

Cette villa BEP a été construite début 2018 à Graben (BE). Les excellentes propriétés d’isolation des bottes de paille assurent à la façade des valeurs U de 0,06 W/m2K et de 0,05 W/m2K à la toiture avec une couche de 80 cm d’épaisseur. Les besoins en énergie de la villa écologique bois/paille s’élèvent à 17’400 kWh/a. L’installation PV de 22 kW sur toute la surface du toit génère 23’300 kWh/a, le système solaire thermique de 40 m2 en fournit 6’900 kWh/a. L’énergie thermique est stockée dans un grand réservoir solaire de 5’400 litres.

Rénovation BEP 173% de la villa Zihler, 4628 Wolfwil (SO)

Kategorie B

Construite en 2002 à Wolfwil (SO), la villa Zihler consommait 18’600 kWh/a. Ce chiffre incluait une Tesla. Après rénovation, les besoins en énergie s’élèvent à 16’700 kWh/a. En déduisant les 22 kWh par 100 km, soit 4’400 kWh/a, utilisés par la voiture électrique zéro émission pour parcourir de courtes distances, la consommation effective du BEP est de 12’300 kWh/a. L’installation PV de 21 kW bien intégrée sur toute la surface de la toiture génère 21’300 kWh/a, ce qui assure à la villa une autoproduction de 173%. Avec la Tesla, celle-ci avoisine les 128%.

BEP 119% SIGA Services, 6106 Werthenstein (LU)

Kategorie B

L’infrastructure solaire du bâtiment en bois suisse, dédié la production et à la recherche, de la société SIGA, à Werthenstein (LU), est entré en fin 2018. Doté d’un système de récupération de la chaleur et d’un éclairage LED, le BEP ne consomme que 319’100 kWh/a. Les installations PV, l’une de 432 kW en toiture et orientée est-ouest, l’autre de 40 kW en façade et orientée sud-ouest, génèrent ensemble 379’200 kWh/a, soit une autoproduction de 119%.

Rénovation BEP 114% d’une villa, 8832 Wollerau (SZ)

Kategorie B

Construite à Wilen près de Wollerau (SZ) en 1962, la maison de la famille Lamoth a été rénovée en deux étapes. En 2010, on a changé l’enveloppe du bâtiment et ajouté un système solaire thermique de 5 m2 qui fournit 2’600 kWh/a. En 2018, une pompe à chaleur à air est venue remplacer le chauffage à mazout. Et une installation PV de 8,7 kW sur le toit génère désormais 9’200 kWh/a de courant vert. Ces rénovations ont réduit de 83% les besoins énergétiques, passés de 62’200 kWh/a à 10’300 kWh/a. L’autoproduction de la villa BEP est de 11’800 kWh/a ou 114%.

Immeuble BEP 113% Greter, 6006 Lucerne (LU)

Kategorie B

Construit en automne 2018, l’immeuble Greter, à Lucerne, comprend quatre appartements. La bonne isolation de la toiture et le triple vitrage limitent la consommation du BEP en bois à 18’900 kWh/a. Intégrée de façon attrayante à toute la surface du toit orienté est-ouest, l’installation PV de 21,3 kW génère 21’300 kWh/a. L’immeuble durable assure une autoproduction de 113%, avec un excédent de 2’400 kWh/a. Le courant solaire alimente la pompe à chaleur économe en énergie ainsi que les quatre appartements.

Immeuble BEP 103% Oeschger, 8049 Zurich (ZH)

Kategorie B

Construit à Zurich entre 2018 et 2019, l’immeuble Oeschger abrite neuf appartements. Le bâtiment consomme seulement 43’500 kWh/a grâce à une isolation thermique optimale du toit et des murs, affichant des valeurs U de 0,10 à 0,11 W/m2K. Les installations PV de 86 kW en toiture et façade génèrent 45’000 kWh/a, assurant un excédent solaire de 1’500 kWh/a. Organisé en communauté d’autoconsommation, l’immeuble BEP dispose également d’un système d’accumulateur de 30 kWh. L’utilisation de l’énergie solaire sur toute la surface de la façade est exemplaire.

Rénovation BEP 101% d’une villa, 8738 Uetliburg (SG)

Kategorie B

Construite en 1980 à Uetliburg (SG), l’habitation jumelée Stählin est aujourd’hui utilisée comme maison de vacances. Avant sa rénovation, elle consommait 24’100 kWh/a. L’isolation thermique partielle et une chaudière à pompe à chaleur pour la préparation d’eau chaude sanitaire ont permis de réduire les besoins énergétiques à 17’800 kWh/a pour une utilisation toute l’année. Bien intégrée à la surface de la toiture en croupe, l’installation PV de 23 kW génère 18’000 kWh/a.

Rénovation de la villa Winkler, 1752 Villars-sur-Glâne (FR)

Sondersolarpreise

Prévue à l’origine pour une famille, la villa Winkler a été transformée en maison de deux logements et rénovée énergétiquement. Grâce à la nouvelle isolation thermique et au triple vitrage, les besoins en énergie ont diminué de plus de 50%, passant de 57’200 kWh/a à 22’400 kWh/a. Intégrée à toute la surface du toit côté sud, l’installation PV de 8 kW se fond harmonieusement dans la construction. Les modules disposés comme des bardeaux de toit carrés sont à peine reconnaissables.

BEP multifamilial 126% Höngg, 8049 Zurich

Kategorie B

Le BEP multifamilial en bois situé à Höngg (ZH) consomme seulement 33’200 kWh/a grâce à une bonne isolation thermique avec des valeurs U de 0,10 W/m2K. L’architecte et le client ont veillé à ce que l’infrastructure solaire soit bien intégrée à l’enveloppe de ce bâtiment à énergie positive orienté vers le futur. Les deux installations PV, l’une de 25 kW sur le toit, l’autre de 42 kW sur la façade, génèrent ensemble 41’900 kWh/a, soit une autoproduction de 126%.

Villa 99% Ebneter, 9050 Appenzell (AI)

Kategorie B

Ladina et Dominik Ebneter-Tischhauser ont fait construire leur maison individuelle en 2017 dans la commune d’Appenzell (AI). Le nouveau bâtiment en bois consomme 17’300 kWh/a. Les installations PV, l’une de 4,5 kW bien intégrée à tout le toit, l’autre de 2,4 kW sur les balustrades, génèrent ensemble 6’500 kWh/a. Le système thermique en toiture de 76 m2 fournit 10’700 kWh/a. Avec une production totale de courant vert de 17’200 kWh/a, la villa couvre 99% de ses besoins.

Halle solaire en bois 66% du HCD, 7260 Davos (GR)

Kategorie B

L’installation PV placée sur le toit de la nouvelle patinoire du Hockey-Club Davos fonctionne depuis mi-décembre 2018. Utilisée pour les entraînements et les matches, la halle en bois est dotée d’une façade en plaques alvéolaires de polycarbonate. Elle offre une bonne isolation thermique, tout en laissant pénétrer la lumière du jour. L’éclairage LED et le système de récupération de la chaleur augmentent l’efficacité énergétique. Seules les deux galeries occupant un quart de la surface de la halle sont chauffées.

Résidence Silo Bleu, 1020 Renens (VD)

Kategorie B

Située au centre de Renens (VD), la résidence Silo Bleu, achevée début 2019, abrite 273 logements pour étudiants. Doté d’une bonne isolation thermique, ce nouveau bâtiment Minergie-P consomme seulement 658’000 kWh/a, soit en moyenne 2’400 kWh/a par appartement. Les deux installations PV d’une surface totale de 787 m2 génèrent ensemble 71’500 kWh/a. L’une de 132 kW est parfaitement intégrée sur 15% des 5’135 m2 de la façade et fournit 62’500 kWh/a. S’y ajoutent les 9’000 kWh/a issus de la seconde installation de 8 kW sur le toit.

Villa BEP 237% Matti, Gstaad (BE)

Kategorie B

Utilisé à l’origine comme exploitation agricole, puis abandonné, le bâtiment situé dans la campagne bernoise de Murg a été entièrement rénové en 2018. Les besoins énergétiques de la spacieuse villa s’élèvent désormais à 11’400 kWh/a. L’installation PV de 32 kW génère environ 27’000 kWh/a. Bien intégrée à la surface du toit, elle forme un tout homogène avec les lignes extérieures simples de la construction.

Hangar viticole, 2012 Milvignes (NE)

Kategorie C

Thierry Grosjean voulait que le nouvel hangar viticole «Le Corbet» construit sur le domaine des Caves du Château d’Auvernier (NE) fonctionne au solaire en toutes circonstances. Bien que cette zone viticole soit protégée, sa ténacité a fini par payer. Il a obtenu un permis pour construire une installation intégrant des modules solaires colorés. Elle produit 14’600 kWh/an, largement plus que le hangar en consomme. L’excédent alimente d’autres appareils et machines viticoles sans émettre de CO2.

Station d’épuration ARA Chur, 7000 Coire (GR)

Kategorie C

Le toit solaire pliant de la station d’épuration ARA Chur s’appuie sur un système mobile de construction légère sans verre. Entièrement automatisé, il se déploie sur l’ensemble du site. L’installation PV de 643 kW génère 0,54 GWh/a et couvre 14% des 3,95 GWh/a de la consommation, incluant le séchage des boues. Le courant solaire produit par ARA Chur démontre clairement les possibilités de la technologie PV zéro émission.

Patinoire solaire 67%, 5610 Wohlen (AG)

Kategorie C

La patinoire du parc Schüwo, à Wohlen (AG), intègre désormais une installation PV de 378 kW sur son toit. La lumière du jour pénètre par les fenêtres ainsi que par des bandes lumineuses, ce qui limite les coûts d’éclairage et les besoins en énergie. Avec une production de courant vert de 379’400 kWh/a, l’installation assure 55% des 570’000 kWh/a que consomme le site qui abrite une patinoire, une piscine extérieure, un restaurant et un minigolf.

Abri à vélos de l’immeuble VIVA, 4410 Liestal (BL)

Kategorie C

À Liestal (BL), l’abri à vélos de l’immeuble VIVA possède une installation PV de 33 kW très bien intégrée. Celle-ci produit 28’300 kWh/a et alimente principalement les 34 appartements. Les modules solaires transparents biverre utilisés protègent l’abri des intempéries, tout en laissant pénétrer assez de lumière à l'intérieur, ce qui rend superflue toute autre source lumineuse pendant la journée. L’abri à vélos démontre que même de petites infrastructures peuvent être judicieusement exploitées pour générer du courant sans émettre de CO2.