Résumé bâtiments à énergie positive BEP

Étude de bâtiments BEP 2019

Commandez ici chez Somedia-Buchverlag le résume de l'étude de bâtiments à énergie positive BEP 2019.

Les décomptes de production et de consommation d'énergie de plus de 3'500 bâtiments et leurs annexes forment pour la haute école du paysage, ingénierie et architecture de Genève (HEPIA), les hautes écoles spécialisées du NW de la Suisse (FHNW) et l'Université de Genève en collaboration avec l'Agence Solaire Suisse la base pour cette étude. L'auteur a exclusivement utilise des valeurs mesurées et contrôlées par les entreprises de distribution d'électricité.

La base juridique de cette étude a formé la Motion  (16.3171) du conseil  national  Leo  Müller (CVP/LU). Elle a visé à transposer l'obligation constitutionnelle de l'article énergie 89 de la Constitution Fédérale (CF) de 1990 en relation avec l'art. 5 al. 2 CF pour une consommation d'énergie efficace et un recours a d'avantage d'énergies renouvelables. Ainsi 80% de pertes énergétiques a forte émission de CO2 doivent  être réduits dans le secteur du bâtiment.

L'étude montre comment d'ici 2035 le parc des bâtiments suisses, sans porter atteinte au paysage, peut produire dans une année plus d'électricité bon marche que la totalité des environ 700 mini-centrales hydro-électriques planifiées (KWKW). Si les scenarios énergé­tiques Min-P/BEP sont réalisés, la Suisse peut progressivement réduire des pertes énergétiques élevées et les émis­sions de CO2 associées, tant dans le secteur des transports que la construction. De cette façon, elle peut aussi réaliser l'accord sur  le climat de Paris, rapidement  et économiquement.  La dépendance  de l'étranger dans  le secteur  de l'énergie a hauteur de 75% peut être transformée, selon les Scenarios énergétiques en 24 a 55 ans, vers une indé­pendance énergétique de surcroit neutre en CO2.